L’homosexualité en Inde reste toujours un tabou

homosexuels_indeDepuis l’instauration d’une loi coloniale par les britanniques en 1860, l’homosexualité était considéré comme un fait « non naturel » et donc illégal. C’est seulement en 2009 que l’Inde a dépénalisé l’homosexualité et a reconnu que cette loi était une offense aux droits fondamentaux des individus.

Pourtant, Le mariage homosexuel en Inde n’est pas reconnu par la constitution donc les mariages civils entre deux personnes de même sexe sont interdits. Mais, la réalité est que les mariages homosexuels ont bien lieu en Inde et deviennent même plus courants mais …

ils sont célébrés dans les temples hindous. Comme il n’y a pas de chef spirituel unique dans l’hindouisme, il n’y a aucune position officielle, les prêtres sont libres de célébrer ou non l’union de deux personnes de même sexe. Certains prêtres estiment que le mariage est l’union de deux âmes et non de deux personnes et que les personnes homosexuelles feraient parti d’un « 3ème genre ».

La plupart des mariages en Inde ne sont pas enregistrés par l’officier de l’Etat civil comme en France, les indiens privilégient la cérémonie religieuse mais par contre ce mariage est tout a fait reconnu par chaque état indien lorsqu’il s’agit seulement de mariage de deux personnes de sexe différents.

Les homosexuels hommes en Inde restent toujours à la marge de la société, souvent moqués et avec des représentations limités à des êtres efféminés ou à des eunuques ou des personnes de basses castes.

Les films les caricaturent en les mettant en scène vêtus de saris, de bijoux et maquillés comme de véritables femmes. Pourtant, aujourd’hui, ils font parti de toutes les catégories sociales et même chez les élites, les homosexuels sont nombreux.  Mais, pour ne pas offenser leur famille, beaucoup mènent une double vie alors que d’autres se suicident.

La majorité des indiens ainsi que les chefs des différentes religions considèrent l’homosexualité comme immoral. On peut alors s’imaginer que le mariage homosexuel n’a vraiment pas sa place dans les débats en Inde et ce pour encore de nombreuses années.

Les familles défendent avant tout les valeurs traditionnelles dans une société où la femme doit donner des héritiers alors que l’homme est le garant des coutumes et de l’honneur familial.

Bien que ce soit encore un tabou, les indiens reconnaissent l’homosexualité entre deux hommes mais pour autant ils ont beaucoup de mal à accepter ou même à admettre qu’il puisse exister la même relation entre deux femmes.

C’est un sujet encore plus sensible.  Les cas mis au jour par la presse sont tragiques car il s’agit souvent de suicides, suite à des discriminations et de rejet de ces couples lesbiennes par la société.

Le film « Fire » de Deepa Mehta, dont le sujet est l’homosexualité féminine,  a créé de grosses polémiques à sa sortie en 1998.

Cependant, bizarrement, l’homosexualité est entré dans la vie politique et médiatique dans le sud de l’Inde avec le couple de femmes célèbres, qui est celui de la femme politique indienne de premier plan, aujourd’hui à la tête du ministère de l’Etat du Tamil Nadu, Jayalalitha et son amie Sassikala.

Lors de son 60ème anniversaire, Jayalalitha et son amie se sont se sont échangées des guirlandes de fleurs autour du cou, devant toute la presse alors qu’elles étaient dans un temple. Les médias y ont vu l’apparence d’un mariage puisque traditionnellement l’échange de guirlandes entre deux personnes se fait à l’occasion d’un mariage.

Pour aller plus loin, à lire : Love’s Rite:
Same-Sex Marriage in India and the West, 
By Ruth Vanita

 

One thought on “L’homosexualité en Inde reste toujours un tabou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *