Saivam ou l’histoire d’un coq qui rend toute une famille végétarienne

Alors qu’en Inde, le végétarisme est intimement lié à la caste, le film « Saivam » prend le contre pied de cette pratique et nous livre une vision originale sur un sujet délicat de la société indienne avec beaucoup d’humour et humanité. « Saivam », qui veut dire « végétarien » en tamoul est un joli conte sur l’amour envers l’animal, envers les autres, sur la solidarité, la compassion, le pardon, et qui refuse d’une manière implicite la pratique du sacrifice animalier dans les rituels hindoues.

 Le réalisateur Vijay, nous emmène dans un petit village tamoul, dans une ambiance bucolique où les femmes du village concoctent de bons petits plats traditionnels, où les grandes demeures typiquement tamoules conservent parfaitement le charme et le mystère d’autrefois.

saivam_movie

Il n’y a ni véritable héros ou héroïne comme dans la plupart des films indiens. Ici Tamizh, la petite fillette de 10 ans et son grand-père sont les personnages centraux, autour d’eux s’articulent la joie des retrouvailles des proches venus de la ville, une histoire d’amour d’adolescents, les plaisanteries enfantines et les liens qui se tissent entre les personnages. Cependant, le sujet principal du film est  un coq nommé tendrement « papa » (en tamoul, cela signifie « enfant » ou « bébé »), dont la petite Tamizh est très attachée. Pour éviter qu’il se fasse sacrifier lors du festival du village, elle décide de le cacher et faire croire qu’il a disparu. C’est ainsi que toute la famille se met à rechercher ce précieux compagnon à crête qu’il faut absolument offrir aux dieux pour que chaque membre de la famille puisse recevoir les bénédictions divines.

Saivam_movie_Still

Connu pour ses films commerciaux, Vijay offre au public une part de son histoire personnelle, puisque que nous apprenons à la fin du film que ce dernier fut inspiré de sa propre expérience sur le végétarisme. Tourné dans le très beau village de Karaikudi qui paradoxalement, fut habité par la caste des Chettiars, une caste de commercants, non végétariens, « Saivam » est un voyage agréable et divertissant qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *