Culture

La célébration de Pongal au Tamil Nadu

Comme chaque année, les communautés tamoules célèbrent aujourd’hui le Pongal, la fête des moissons. Selon le calendrier tamoul, Pongal est célébré entre le 12 et le 15 du mois de Janvier (“Thai” en langue tamoule). Le pongal quant à lui, est une préparation sucrée à base de riz, de lentilles et de lait de coco que l’on fait bouillir dans une cocote en terre cuite et que l’on sert à cette occasion. C’est pourquoi le mot « pongal » signifie aussi « bouillie », mais a aussi le sens de « débordement », car les femmes crient « Pongaloo Pongal ! », pour exprimer leur joie de voir le lait qui déborde du pot, cela symbolise l’abondance et la prospérité.

A l’origine, Thai pongal était célébré par les agriculteurs pour louer les dieux et bénir les bêtes qui les ont aidé dans le travail les champs. Aujourd’hui, Pongal est devenu une fête populaire, célébrée par toutes les castes, en ville comme dans les campagnes.

C’est aussi un véritable festival dans le nord de Inde. Dans l’Uttar Pradesh, par exemple, on l’appelle Makar Sankranti. Au Gujarat, il s’agit de d’Uttarayan et on célèbre cette fête également par un festival de cerf-volants.

le premier jour de Pongal est appelé Bhogi  en l’honneur du dieu Indra, le souverain suprême des nuages, qui donne des pluies. Un hommage est rendu au dieu Indra pour l’abondance des récoltes, apportant ainsi abondance et prospérité à la terre. Un autre rituel observé ce jour-là est le Bhogi Mantalu, au cours duquel des anciens objets ménagers et inutiles ainsi que les déchets agricoles sont jetés dans un feu de bois et de galettes de bouse de vache. Les filles dansent autour du feu, chantant des chansons à la gloire des dieux, du printemps et de la moisson. La symbolique du feu de bois, dans lequel sont brûlés les déchets agricoles est une sorte de prière pour que les hommes et les bêtes puissent être protégés du froid jusqu’au dernier jour de l’hiver. Aujourd’hui, on continue de le pratiquer en ville de manière symbolique en brûlant quelques déchets malgré l’interdiction des municipalités.

Bhogi Pongal, 1er jour de Pongal-

Le deuxième jour de Pongal, on fait des puja (prière) et on prépare le pongal, le riz est bouilli dans du lait, dans un pot en terre cuite, puis offert au dieu-soleil Surya, avec d’autres oblations. Toutes les personnes s’habillent de vêtements neufs. La tradition veut qu’on attache une plante de curcuma autour du pot dans lequel le riz sera bouilli. Les offrandes incluent deux bâtons de canne à sucre, la noix de coco et les bananes. Une caractéristique commune de la puja, en plus des offrandes, est le kolam, un dessin de bon augure qui est traditionnellement tracé en poudre de chaux blanche ou poudre de riz devant la maison tôt le matin après le bain.

Pongal Kolam

Le troisième jour est connu sous le nom de Mattu Pongal, le jour de Pongal pour les vaches. Des perles multicolores, des cloches tintantes, des gerbes de maïs et des guirlandes de fleurs sont nouées autour du cou du bétail et sont vénérées. Ils sont nourris avec le Pongal et emmenés au centre du village. Les cloches retentissent pour attirer les villageois alors que les jeunes hommes participent au Jallikattu.

Mattu Pongal, le 3e jour de Pongal, la célébration des vaches

L’atmosphère est festive et pleine de joie. On exécute l’Arati (rituel) de manière à conjurer le mauvais œil. Selon une légende, Shiva aurait demandé à son taureau, Basava, d’aller sur la terre et de demander aux mortels de se masser à l’huile et de se laver tous les jours et de se manger une fois par mois. Par inadvertance, Basava a annoncé que tout le monde devait manger chaque jour et prendre un bain d’huile une fois par mois. Cette erreur enragea Shiva qui maudit ensuite Basava, le bannissant à vivre sur terre pour toujours. Son travail serait de labourer les champs et aider les gens à produire plus de nourriture. Voilà, comment on associe de cette journée avec les vaches.

Le quatrième jour de Pongal est appelé Knau ou Kannum Pongal. Ce jour-là, une feuille de curcuma est lavée puis posée sur le sol. Sur cette feuille sont placés les restes de Pongal, du riz ordinaire ainsi que le riz de couleur rouge et jaune, des feuilles de bétel, des noix de bétel, deux morceaux de canne à sucre, des feuilles de curcuma et des plantains. Au Tamil Nadu, les femmes effectuent ce rituel avant de se baigner le matin. Toutes les femmes, jeunes et âgées, de la maison se sont rassemblées dans la cour. Le riz est placé au centre de la feuille, tandis que les femmes demandent à la maison et à la famille de leurs frères de prospérer en faisant l’Arati pour les frères. Ce jour là, il est de coutume de rendre visite aux proches, et s’offrir des vêtements et de l’argent. Dans les villes comme dans les villages, on organise des représentations de danses traditionnelles comme le kummi attam ou kol attam.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *