Interview de Vanessa Lien Bianchi

Chers lecteurs,

J’ai eu le plaisir d’interviewer Vanessa Lien Bianchi, Présidente du Festival des Cinémas Indiens de Toulouse.

Vanessa est également Coproductrice de films indiens & distributrice pour le marché français. Elle a également été membre du jury pour plusieurs festivals.

Elle est une des pionnières en France à avoir fait connaître le cinéma indien à un large public français et c’est pourquoi j’étais curieuse de connaître ses motivations et son parcours sur le chemin du cinéma indien. Je vous invite à écouter l’interview et me laisser un commentaire, mettre un petit like, et partager si vous avez apprécié ce podcast.

Merci pour votre fidélité. 😉

A très bientôt avec le Meilleur de l’Inde !

A écouter également sur Apple Podcast et Spotify.

2 commentaires

  1. Chalus a dit :

    Bonjour, Et merci pour votre interview. Mon commentaire sur le cinéma indien. Durant 5 années, j’allais 3x fois par semaine, à l’auditorium du Musée Guimet, voir des projections de films indiens, une saison chaque année, dont triés sur le volet, la traductrice est française , celle qui a fait les sous-titres, cela allait de Satyajit ray, à des films de toutes façon d’auteur, et même contemporains, justement. Des merveilles, et un vrai bonheur, même si l’image, ou le son, n’étaient pas parfaits, un régal, une sensibilité et pas soupe pour autant. Puis un beau jour tout s’est arrêté, oui, mais la clientèle dont je faisais partie, a disparu, je vous jure, pour laisser place à la jeunesse. J’ai déménagé de Paris à Orléans, faisant du tabla , j’ai essayé par tous les moyens de promouvoir la culture indienne, ici, en passant par la Mairie, le conservatoire, rien à faire; cela n’intéresse pas; la Chine, le Japon, oui, l’Inde, non. J’ai fini par laisser tomber complètement. J’ai posé des questions à des distributeurs, de films indiens pour la France, parce que j’ai failli travailler pour eux, et ils m’ont dit; que les acteurs , bien, on va dire, se font payer très très cher d’une part, pour que le film soit distribué en France, et d’autre part, à part la violence, les films stupide, ou bollywood, , rien d’autre n’intéresse le public français, à part le public dont je vous ai parlé du Musée Guimet. Voilà tout. Donnez-nous de bons films indiens, (nous on a 3 cinémas ici)et le public reviendra, ou viendra tout court, je pense.

    1. vinna a dit :

      Bonjour Véronique, Merci beaucoup pour votre commentaire et le partage de votre expérience. Je pense que peu à peu le public français se tourne vers l’Inde, ça prend du temps mais c’est déjà encourageant tout ce qui se fait à petite échelle. Continuons cette promotion tous ensemble !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *