L’appel de l’Inde

7 ans, 7 merveilles

Je me souviens d’un adieu très douloureux à l’aéroport de Chennai alors que je n’avais que six ans avec mon grand-père paternel que j’aimais énormément. Ce sentiment d’avoir été arrachée à ce magnifique cocon familial m’a marquée pour toujours. J’ai grandi dans une grande maison tamoule entourée d’animaux, dans un Pondichéry encore peu urbanisé. Ces premières années en Inde furent sans doute les plus belles années de mon enfance. Je me souviens encore des longues balades sur une plage vierge et sablonneuse, avec mes oncles, des demi-journées au pensionnat de jeune fille qui donnait vue sur la mer, que je contemplais inlassablement depuis ma fenêtre. Je me souviens de la douceur de ces « nei biscuits », ces gâteaux sablés au ghee, en forme de demi-lune, que ma mère m’apportait de la fabrique où elle travaillait. Tout cet amour que j’ai reçu alors que j’étais la première petite fille de la famille, de mes grands-parents, de mes oncles et tantes, je l’ai toujours en moi. C’est sans doute cela, qui m’a donné l’envie de revenir à Pondichéry.

J’ai passé vingt-cinq ans de ma vie en France, mais j’ai toujours su qu’un jour je reviendrai. Aujourd’hui, je me rend compte que 7 années viennent de s’écouler en Inde, et je voulais partager avec vous 7 merveilles que l’Inde m’a apportées.

1) La connaissance de soi

La première année en Inde a été une année assez difficile. J’étais déjà venue en vacances mais cette fois-ci c’était pour y vivre et ce n’est pas du tout la même chose. J’ai été pour la première fois de ma vie, confrontée au regard des autres indiens et indiennes, qui était très pesant. Le fait de me retrouver seule sans conjoint, sans parents, sans être subordonnée à qui que ce soit, m’a appris à me connaître, à initier une vraie réflexion sur moi-même. Cette période a été très importante pour me construire.

2) Le bien-être au quotidien

En vivant en Inde, mes besoins alimentaires ont changé car je ne trouvais pas les mêmes produits qu’en France, j’ai donc appris à m’alimenter plus sainement, avec les produits locaux et sans gaspillage. Si j’étais restée en France, je n’aurais certainement pas changé mes habitudes aussi vite. J’ai aussi repris des activités sportives, (yoga, natation, badminton) devenues plus faciles d’accès alors qu’en France j’avais totalement arrêté de faire du sport.

3) La famille, une base solide

Je suis convaincue que si nous n’avons une satisfaction dans nos besoins essentiels, on ne peut pas avancer ou alors très faiblement et parmi ces besoins essentiels, il y avait pour moi le besoin de construire une famille. C’est en Inde que j’ai pu réellement construire une famille. Chaque jour, j’apprends à me dépasser et m’épanouir que ce soit dans des moments de joie ou de challenges face à mon conjoint et mes enfants, et c’est fabuleux.

4) Observer le monde différemment

Vivre en Inde, c’est apprendre à voir les gens et le monde d’une autre façon. L’Inde vous apprend à être patient, à relativiser les choses car ici tout le monde sait qu’il y a un karma et donc on ne se plaint pas de sa situation. On accepte de vivre avec le peu qu’on a, on se débrouille et on continue notre vie au jour le jour. En observant ce monde au quotidien, je suis devenue consciente de l’importance de chaque moment présent et donc je suis devenue beaucoup plus sage aussi.

5) De belles expériences professionnelles

J’ai sans doute vécu en Inde, les plus belles expériences professionnelles que je n’aurai peut-être pas pu vivre en France, en partie à cause d’une compétition beaucoup trop importante. Etant trilingue (français, anglais, tamoul) j’ai pu facilement trouver des emplois intéressants et qui m’ont permis d’acquérir de nouvelles compétences dans des domaines variés : enseignement, culture, journalisme et tourisme.

6) De belles rencontres

Je n’ai que très peu de famille en Inde, mes amis sont en France, donc je pensais vraiment que la vie sociale serait très limitée et pourtant, on apprend à vite sympathiser avec les gens. J’ai rencontré des personnes attachantes, encore plus amoureux de l’Inde que moi et d’autres qui sont devenues de très bons amis. Encore une fois, cette sociabilité je ne l’avais pas ou beaucoup moins en France.

7) Un rêve devenu réalité…

Comme je voulais vivre en Inde, j’ai créé une activité qui me lie à l’Inde et qui me permet de partager ma passion de l’Inde aux français et aux francophones. C’est ainsi qu’Absara Voyages, mon agence de voyages est née. En proposant des voyages authentiques, sur mesure ou avec des professionnels à la découverte de l’Inde, j’ai pu consolider mon rêve de vivre dans ce magnifique pays. Je vous invite à découvrir les voyages ici. 

 

Si vous avez aimé cet article, likez, partagez et commentez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *