Culture, Voyager en Inde

Velankanni, Lourdes de l’Orient

Cette année en raison du covid, le festival en l’honneur de la Vierge de Velankanni se fera sans les pèlerins et les cérémonies seront retransmises à la télévision. L’église de Velankanni est considérée comme un lieu saint très puissant en Inde où l’on est guéri de maux quand on se donne aux prières avec ardeur et sincérité envers la Vierge de Velankanni. Les festivals sont célébrés ici avec toute la splendeur et la gaieté. Chaque année, le 29 août, la fête de Notre-Dame commence par le hissage du drapeau et le 10e jour, elle se termine après l’abaissement du drapeau. Des milliers de pèlerins entreprennent une marche vers Velankanni pour demander la rémission de leurs péchés et prier pour que leurs vœux soient exaucés.

Centre de dons des cheveux, Velankanni.

Des gens de toutes les religions viennent visiter cette église et font des offrandes de nourriture, de vêtements, d’argent et surtout de cheveux. La tradition de la tonte des cheveux est calquée sur les rites hindous ainsi que port d’une tenue safran. Les pèlerins portent généralement une tenue de couleur safran ou rouge (un sari pour les hommes et des vesti pour les hommes).

Velankanni, qui signifie «La Vierge de Velai», est une petite commune nichée sur la magnifique côte de Coromandel dans la baie du Bengale. Elle se trouve dans le district de Nagapattinam, dans l’État du Tamil Nadu, au sud de l’Inde. La ville est aujourd’hui un centre de pèlerinage très célèbre, surnommée «Lourdes de l’Orient». Elle était autrefois un port animé qui faisait du commerce avec Rome et la Grèce. Et elle aurait pu juste restée une cité ordinaire, sans les évènements miraculeux qui auraient eu lieu.

Vierge de Velankanni et l’enfant Jésus

On attribue trois miracles à ce site, qui remontent au milieu du XVIe siècle qui sont : l’apparition de Marie et de l’enfant Jésus à un berger, la guérison d’un vendeur de babeurre boiteux et le sauvetage de marins portugais d’une violente tempête de mer.

Bien que les trois apparitions aient abouti à la construction d’un sanctuaire à Notre-Dame, c’est la promesse des marins portugais (sauvés par leurs prières) qui explique la construction d’un édifice permanent à Velankanni.

L’église Velankanni (Notre-Dame de la Bonne Santé) a été construite à la fin du XVIe siècle avec des modifications par les Portugais. Lors de leurs éventuelles visites ultérieures, ils ont peut-être apporté des assiettes en porcelaine, que l’on peut voir encore aujourd’hui illustrant des scènes bibliques et d’autres objets d’arts de l’époque, pour embellir l’Église qu’ils avaient construite auparavant.

La statue principale qu’ils avaient apportée à l’autel du sanctuaire était Notre-Dame tenant l’Enfant Jésus, debout majestueusement sur le globe.

Offrandes de fleurs et noix de coco à la Vierge de Velankanni.

Le style gothique de l’architecture est une caractéristique unique de l’église. Alors que les bâtiments ont été peints en blanc, le toit de l’église est fait de tuiles rouges contrastant avec la couleur des murs.

En 1771, Velankanni acquit le statut de paroisse avec le P. Antonio de Rozario comme premier curé de la paroisse. L’église de Velankanni a été élevée au statut de basilique en 1962 par le Pape Jean XXIII.

Vous voulez découvrir Velankanni ? et connaître les autres activités que l’on peut faire sur place ? savoir comment préparer votre pèlerinage, n’hésitez pas à me contacter via ce formulaire. 

vinna

Hello !! Bienvenue sur mon blog.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *